Important information about purchasing from Amazon in the US.

RØDE Microphones does not authorize Fulfilled By Amazon. We have purchased counterfeit RØDE products using Fulfilled by Amazon and highly recommend that you only purchase RØDE products from authorised dealers.

If you purchase any RØDE microphone from an unauthorized dealer via Fulfilled By Amazon you will not receive any US warranty or technical support.

You can view a full list of authorized US dealers here.

Interview des rockeurs RØDE Navicula

26th Oct 2012
news
Depuis qu’ils ont gagné le premier concours mondial pour groupes “RØDE Rocks” avec leur énergique son grunge, les rockeurs du groupe Navicula de Bali vont d’un concert à l’autre. Après leur premier concert nord-américain au “Festival Envol et Macadam” au Canada, ils se lancent dans une tournée sur l’île de Bornéo.
Leur participation au prestigieux Festival de Sydney vient d’être confirmée: le groupe sera une tête d’affiche et donnera un grand concert le 10 janvier au Manning Bar.
Robi, le frontman et guitariste de Navicula a pris un peu de temps pour s’entretenir avec RØDE de leur musique ainsi que de leur expérience avec “RØDE Rocks”.
Votre musique est très focalisée sur l’environnement et la nature. Comment réagit le public indonésien et international à ces thèmes?
Robi: La plupart de nos fans ne se rendent pas compte de la crise environnementale que nous vivons. A travers la musique qui est un support auquel ils adhèrent, nous espérons leur faire prendre conscience de ces problèmes.
Notre dernière campagne cible la déforestation, la destruction de la forêt tropicale indonésienne, le dernier havre d’espèces en grand danger de disparition comme le tigre de Sumatra et l’orang-outang. Ce qui reste de forêt tropicale en Indonésie se trouve sur les îles de Sumatra et Kalimantan (Bornéo) alors que la plus grande partie de la population indonésienne vit dans des villes sur l’île de Java. Nous faisons actuellement une tournée sur Kalimantan et nous roulons en moto avec des activistes de Greenpeace à travers 2000 kilomètres de jungle pour témoigner et documenter la destruction de la forêt tropicale. Nous donnons un concert dans chaque ville et chaque village pour soutenir la campagne de Greenpeace contre la déforestation. Nos fans de Bali et de Java ont suivi notre périple en ligne et discutent du problème de la déforestation. Même si les débuts sont modestes, notre objectif est d’amener l’opinion publique à prendre conscience de l’urgence du problème de la déforestation en Indonésie. Jusqu’à présent, les réactions sont positives.
Cette tournée sur Kalimantan a été financée par une campagne Kickstarter (crowd funding) et nous avons reçu de nombreuses contributions de l’étranger. Nous avons été très touchés de voir nos fans financer cette tournée et de savoir qu’ils ne se contentent pas d’écouter la musique mais soutiennent aussi notre combat pour l’environnement.
Navicula visited Kalimatan (Borneo) recently with Greenpeace, raising awareness of the deforestation in the region
Navicula a récemment visité Kalimantan (Bornéo) avec Greenpeace pour témoigner de la déforestation dans la région
Navicula est suivi en ligne par un nombre important de fans sur Facebook et Twitter. Le groupe existe depuis la fin des années 1990. Avez-vous changé votre mode de promotion avec l’avènement des réseaux sociaux?
Robi: Lors de la formation de Navicula en 1996, les médias nous traitaient d’idéalistes faisant de la musique “segmentée”. Il était donc très difficile d’obtenir une couverture nationale, notamment par la télévision qui ne voulait pas de nous. Grâce aux réseaux sociaux, nous pouvons nous adresser directement à nos fans, avec ou sans le soutien de l’industrie de la musique à Jakarta. Mais la façon dont nous promouvons le groupe est la même. Les réseaux sociaux nous permettent simplement de le faire plus vite et à moindre frais. Pour nous, ce qui compte, c’est le choix du nouveau single et la réaction du public. Tout ce qui nous tient à cœur, nous le faisons passer par notre musique. Tout revient toujours à la musique.
Vous venez de participer au festival “Envol et Macadam” au Canada. Comment cela s’est-il passé? Avez-vous déjà joué souvent hors de l’Indonésie?
Robi: En fait, la tournée au Canada a été la première tournée internationale de Navicula. Cela n’a toutefois pas été un choc culturel. Nous habitons à Bali et nous sommes donc habitués à jouer devant un public international, constitué de voyageurs venus du monde entier. Les concerts du festival étaient très chouettes. Nous avons passé beaucoup de temps à mettre notre programme au point en pensant à la barrière des langues mais, en définitive, nous avons décidé de jouer aussi bien nos morceaux en anglais que nos morceaux en indonésien. Et ça a très bien donné: le public accrochait à la musique même quand il ne comprenait pas les paroles.
Quels micros RØDE avez-vous déjà utilisés?
Robi: Nous utilisons souvent des micros à condensateur RØDE pour enregistrer la batterie, la guitare acoustique et le chant. Les micros à condensateur RØDE ont un médium aigu extrêmement détaillé qui convient parfaitement à notre musique. Au studio, nous essayons de garder une atmosphère live – quand il écoute nos morceaux, le public doit sentir notre transpiration.
A ton avis, quel aspect a particulièrement contribué au succès de Navicula pour le concours?
Robi: Probablement le morceau que nous avons choisi, “Metropolutan”. Les paroles s’en prennent à l’urbanisation et à la pollution dans les villes. Elles sont inspirées par Jakarta, la capitale de l’Indonésie. Je pense que de nombreux fans se sont reconnus dans le morceau et ont donc voté massivement pour nous et incité leurs amis à le faire aussi.

“Metropolutan”, le morceau avec lequel Navicula a remporté “RØDE Rocks”
Quel membre du jury t’a particulièrement plu?
Robi: Matt Sorum car il aimait notre vidéo (hahaha). Sérieusement, le premier morceau que j’ai appris sur la guitare était “November Rain” de Guns N’ Roses. J’avais 13 ans à l’époque et je n’aurais jamais imaginé que Matt Sorum allait un jour écouter un de mes morceaux. Je n’en reviens toujours pas…
Quel aspect du prix te fait particulièrement plaisir?
Robi: L’enregistrement avec Alain Johannes comme producteur. Navicula a déjà enregistré cinq albums mais nous n’avons jamais vraiment travaillé avec un producteur créatif. Il y avait chaque fois un producteur mais aucun n’avait l’expérience musicale ou la référence qu’il fallait pour notre musique. Pour les nouveaux morceaux sur lesquels nous travaillions avant le concours RØDE, nous utilisions déjà les albums de Queens of the Stone Age comme référence pour le son de l’enregistrement. Alain a participé à ces albums: c’est une coïncidence inespérée.
Avez-vous des conseils à donner aux utilisateurs RØDE soucieux d’augmenter leur public musical en ligne?
Robi: Donnez l’occasion au public d’écouter votre musique en ligne. Sans nécessairement offrir vos morceaux gratuitement, vous pouvez au moins proposer une solution de streaming. Si votre musique plaît, vous vendrez non seulement votre album mais aussi des billets de concert et le merchandising. Nous avons appris qu’il ne servait à rien d’éviter le net car il y aura toujours quelqu’un qui mettra la musique en ligne pour des téléchargements illégaux. Avec la publication officielle de nos morceaux sur notre site et Soundcloud, nous restons en contact avec notre public et nous pouvons les inviter à des concerts ou vendre des produits dérivés en ligne.
L’interaction avec le public en ligne est importante aussi. La promotion seule ne suffit pas. Les infos sur nos prochains concerts ou singles vont de soi. Nous essayons en plus de publier des trucs inattendus sur Facebook et Twitter: des moments amusants d’une tournée, la recommandation d’autres groupes ou des mises à jour sur les questions environnementales dont nous nous occupons.
Vous venez d’apprendre que vous participeriez au Festival de Sydney 2013. Qu’en pense le groupe? Il y a-t-il quelque chose qui leur fait particulièrement plaisir?
Robi: Nous sommes ravis d’aller à Sydney. L’Australie n’est pas loin de Bali et nous espérons revoir des fans australiens qui nous ont vus sur scène à Bali. En plus, le Festival de Sydney est une plateforme formidable qui pourrait nous ouvrir des portes là-bas. Nous espérons aussi rencontrer des groupes locaux de protection de l’environnement afin de partager notre expérience liée à la lutte contre la déforestation en Indonésie. Un des plus grands dangers menaçant la forêt tropicale indonésienne sont les plantations de palmiers en vue de récolter l’huile de palme utilisée dans le monde entier, y compris en Australie. Cette campagne concerne donc aussi le public australien.
Fin novembre, les membres de Navicula s’envolent pour LA où ils enregistreront durant trois jours avec Alain Johannes dans les studios Record Plant. C’était le premier prix du concours “RODE Rocks”.
Pour en savoir plus sur leur présence au Sydney Festival, rendez-vous sur le site du festival.

ARCHIVES DES INFOS


2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009